The road less travelled

Il y a ce petit message que j’ai accroché à mon miroir : ‘the road less travelled’. Il m’obsède. Cette idée que la vie commence hors de notre zone de confort, qu’il faut toujours choisir l’option la plus osée. Qu’il ne faut pas se contenter du quotidien, qu’il faut aller chercher plus loin.

J’ai des défis normaux, dans mon écriture, mon job, dans mes relations ou dans le sport. Ils me suffisent au jour le jour. Je me pousse, j’avance, mais où est ma grande aventure ?

Je passe sans doute trop de temps à penser à la Volvo, ça me donne des envies idiotes. Je rêve de grands voyages, de mois consacrés à autre chose, à un projet dévorant.

Puis tout d’un coup je me suis retrouvée dans cet échange de mails avec une navigatrice, à parler de traversée tout au nord, pendant l’été.

L’aventure, qui se dessine. La zone de confort, qui s’effrite. La boule au ventre aussi.

J’ai oublié les vacances au soleil que je planifiais, les sous que je gardais, le mal de mer que je craignais. J’avais juste envie de faire du bateau pendant un petit bout de temps, là où c’est très beau – et très froid.

Dans un mois, je pars naviguer avec Isabelle Autissier, emmener son voilier de l’Ecosse à l’Islande. Ce n’est pas la Volvo, le tour du monde ou même une transatlantique – mais pour moi, le sentiment est exactement le même. Cette aventure là, c’est exactement ce que je voulais, juste assez proche sans tout à fait être à ma portée, juste assez dingue pour me faire un peu peur, beaucoup trop belle pour ne pas me tenter.

J’ai hésité. Je me suis vue vomir dans le tableau arrière, les fringues trempées depuis deux semaines, le gris des vagues à perte de vue.

Puis j’ai pris mes billets.

Advertisements
The road less travelled

4 thoughts on “The road less travelled

  1. yannick says:

    Belle réflexion, lton texte m’a fait pensée à cette citation :

    « Ô moi ! Ô la vie ! Tant de questions qui m’assaillent sans cesse, ces interminables cortèges d’incroyants, ces cités peuplées de sots. Qu’y a-t-il de bon en cela ? Ô moi ! Ô la vie ! ».
    Réponse : que tu es ici, que la vie existe, et l’identité. Que le prodigieux spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime. Que le prodigieux spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime… Quelle sera votre rime ?

    Walt Whitman

    Maintenant célèbre grâce à une pub apple …..

    Agathe, tu as trouvé ta rime (au moins pour cette année !)

  2. helene says:

    genialllllllll encore une fois mon Agathe! tu as fais le bon choix! jai hate de lire cette aventure!

Commentez

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s