Wønđerful wørlđ

J’ai remplacé l’eau par la roche, la boue, le sable. J’ai remplacé la mer par la route, le bateau par mes jambes.

Je devais naviguer jusqu’en Islande, c’est tombé à l’eau, j’étais un peu, beaucoup dégoutée. J’avais mes billets, alors je suis partie y marcher.

De Landmannalaugar à Skógar, cinq jours et 85 kilomètres avec Louise. On a pris une tente, une carte, plein de nourriture, un bus.

L’Islande à pied nous a donné ce qu’on attendant de l’Islande en mer. La nature, brute, les espaces, immenses. L’air, le vide, le calme, le silence, l’éloignement, la fatigue. Ces heures de marche à travers l’île aux mille volcans, ces vues, cette beauté, partout, tout le temps. Ces rencontres aussi, ce whiskey bu à petites gorgées face au lac avec L et A, le nuage qui enroule la montagne, le glacier qui miroite, le vent qui se lève, le sable qui vole, le soleil qui rougeoie.

En marchant, comme en naviguant, je prends conscience de ma place, de notre place dans le monde. Elle est si petite, mais le monde est si beau. Loin du tourisme qui reproduit nos routines, des cases qu’on coche dans les guides, il faut explorer, sortir de nos habitudes, oser faire face au monde tel quel, sans protection, sans appareil. Il faut prendre nos jambes, nos bateaux, nos vélos, et partir pour comprendre et se comprendre.

En haut de Gođaland, le pays des dieux, je me suis retournée et j’ai vu la route parcourue. On apercevait le site du campement au loin, et les rivières franchies. Je pouvais compter les kilomètres et les rochers. C’était comme une vue d’avion, j’ai pensé à un livre de géographie.

Mais maintenant que je suis de retour à mon ordinateur, à mon téléphone, mon lit, mon frigo, ma douche, ma machine à laver, mes placards, mon confort, mon quotidien, je sais ce que cette vision représente vraiment. C’est l’image de ma véritable place, petite, insignifiante, mais pleine des lieux que j’explore, des gens que je rencontre et du sens que je lui donne.

© Louise de Larrard
© Louise de Larrard
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand
© Agathe Armand

“The awareness which is confronted by this sublime wakefulness is neither sleep nor waking” dit Halldor Laxnesss dans World Light. Merci à Louise et Armin, et à Flo et Isabelle !

Advertisements
Wønđerful wørlđ

2 thoughts on “Wønđerful wørlđ

  1. Wahooo…
    Je me suis baladé une fois en Islande et j’ai adoré. La nature, la nature et la nature (mais hélas pas toujours le soleil !). Bravo pour le trip et merci pour le retour.

  2. yannick says:

    L’Islande a l’air d’être un magnifique pays ! Finalement pas de quoi regretter la ballade en bateau ….
    De mon côté cela sera 10 jours en Colombie Britannique entre mer, montagnes et forêts.

Commentez

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s